Le jeûne intermittent est incontestablement à la mode, beaucoup de personnes le tentent mais qu’en est-il ? Je vous montre comment une planification de repas peut vous permettre de doubler votre productivité.

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent est un mode de consommation alimentaire amené par l’auteur Ori Hofmekler qui a écrit le livre Warior Diet. Il y prône des avantages extraordinaires. Je vous propose donc dans un premier lieu de faire un tour d’horizon de ce qu’est le jeûne.

Les grands principes

Le jeûne est pratiqué depuis la nuit des temps. Autant pour se “ressourcer” que pour exprimer son opinion lors, par exemple, de grèves de la faim. Mais en réalité quels sont les grands principes du jeûne ?

Le principe du jeûne intermittent

Les grands principes sont simples, il s’agit de se priver de nourriture pendant une période définie : on parle alors de jeûne simple.

À l’inverse, si la privation de nourriture est accompagnée d’une privation d’eau on parle alors de jeûne sec. Celui-ci est beaucoup plus dangereux car la privation d’eau pendant une période longue est mortelle.

On entend souvent dire que sauter des repas est mauvais pour la santé, mais en réalité que se passe-t-il physiologiquement ?

Physiologie et jeûne intermittent

Dans la croyance commune, en cas d’absence de nourriture, le corps se met en alerte, tout est perturbé, et nous “stockons” les graisses. En réalité voici ce qui se passe d’un point de vue physiologique.

Dans un premier temps, la glycémie (concentration sanguine du glucose) va diminuer, et lorsqu’elle atteint un seuil critique, le glucagon (l’inverse de l’insuline) va être sécrété pour mobiliser des réserves glucidiques stockées dans le foie.

Une fois que toutes les réserves de glucose du foie sont épuisées, le corps va aller chercher des composés non glucidiques pour produire du glucose. C’est ce qu’on appelle avec un nom barbare : la néoglucogenèse. Un terme plus simple a été inventé, on parle ici de jeûne court.

Dans un deuxième temps, au bout de quelques jours, l’organisme va utiliser ses réserves en acides gras du tissu adipeux, et les transformer dans le foie en corps cétoniques. On parle de cétogenèse ou encore de jeûne long.

Maintenant que vous avez compris que la privation de nourriture ne met pas en alerte le corps mais le fait juste s’adapter, voyons quels sont les avantages du jeûne.

Ce que peut vous apporter le jeûne intermittent

En réalité il y a beaucoup de bénéfices à être en état de jeûne, en voici quelques uns, mais ce ne sont pas les seuls. Ils sont en réalité trop nombreux et mériteraient un article complet.

L’avantage numéro un du jeûne est le repos intestinal. Le fait de mettre au repos notre organisme va permettre à toutes les cellules de notre système digestif de se régénérer. La fonction digestive après le jeûne se verra donc améliorée grandement.

De plus, en jeûnant, la flore intestinale est au repos et n’est plus en contact avec de la nourriture toxique et se rééquilibre. La production de sébum est donc réduite, les impuretés disparaissent, la peau se régénère et devient plus lisse.

Inévitablement le jeûne entraîne une perte de poids (forcement on diminue les calories totales). On pourrait penser que ce serait une bonne option pour perdre du poids, mais si vous n’arrivez pas à diminuer votre apport calorique total et que vous êtes obligés de sauter des repas, le trouble alimentaire vous guette …

Il y a beaucoup d’autres bénéfices que le jeûne apporte, celui de la clarté mentale est le plus intéressant. Il nous permet d’être beaucoup plus productif. Je m’y penche dans la suite de cet article. Voyons avant, en pratique, comment jeûner.

Comment le réaliser en pratique ?

Il y a plusieurs manières de réaliser le jeûne, la plus connue est le jeune intermittent. Voyons les différentes planifications possibles :

Le 12/12, le 14/10 et le 16/8

Il existe trois grandes planifications pour le jeûne intermittent.

La première consiste à réaliser 12 heures de jeûne dans la journée soit faire moitié moitié tandis que la deuxième consiste à réaliser 14 heures de jeûne et 10 heures où nous mangeons normalement.

La troisième, la plus célèbre, consiste à réaliser 16 heures de jeûne et 8 heures d’alimentation. En gros elle consiste à sauter le petit déjeuner et à commencer à s’alimenter vers 12h si la fin du repas de la veille était à 20h. C’est cette planification que je vous recommande et que je pratique au quotidien.

Vous allez me dire que c’est bien beau de donner des horaires mais en pratique comment ça marche ?

Comment je m’y prends ?

Les choses sont plutôt simples, il suffit juste de sauter le petit déjeuner. Ainsi, si on prend le déroulement standard d’une journée, voilà ce que ça donne :

  • 20-21h la veille : Fin du repas du soir, début du jeune intermittent
  • Phase de sommeil, polyphasique ou pas
  • 8h : Dejeuner
  • 10h : Premiere collation
  • 12h -13h : Premier repas de la journée, rupture du jeûne
  • 16h : Collation de l’après midi
  • 20h- 21h : Repas du soir, nouveau cycle de jeune intermittent.

Vous l’avez compris, c’est plutôt simple. En réalité beaucoup de personnes dans le monde le pratique déjà sans sans rendre compte. C’est le cas notamment durant la période du ramadan.

Maintenant que vous savez les principes physiologique du jeûne, comment jeûner de manière intermittente, passons au gros du sujet. Je vais vous expliquer comment le jeûne intermittent vous permet d’augmenter drastiquement votre productivité.

Jeûne intermitent
La productivité est la clef du succès

Le jeûne et la productivité

Rentrons dans le vif du sujet, comment le jeune intermittent peut-il nous permettre d’augmenter notre productivité ?

L’époque des grands singes

Revenons aux fondamentaux et pensons développement de l’espèce humaine si vous voulez bien.

Pensez vous qu’à l’époque des grands singes nous avions la chance de manger à heure fixe tous les jours ? Que les quantités de nourriture étaient suffisantes pour avoir à manger chaque jour ? Personnellement je ne pense pas.

Petit aparté, sans revenir à la période des grands singes ? Pensez-vous que tout le monde sur terre peut se nourrir en abondance ? Bref …

Le corps s’adapte à tout. En fait, en cas de manque de nourriture votre corps passe dans un état de vigilance accrue qui va lui permettre d’être plus performant.

Adaptation au manque de nourriture

Physiologiquement comment cela est possible ?

Dès le début de la privation de nourriture le corps va déclencher une alerte conduisant à un bouleversement hormonal. La réponse va être, en premier, la mobilisation des réserves énergétiques de l’organisme. Notamment ce que j’expliquais plus haut par la synthèse de glucagon et la chute de la glycémie.

Dans un second temps, c’est en réalité un bouleversement hormonal qui va induire une production plus importante des catécholamines, d’adrénaline, de noradrénaline et de dopamine. Ce sont toutes ses hormones qui vont réaliser notre pic de productivité.

Certains auteurs s’accordent à dire que c’est une augmentation de parfois 150% de notre plasticité cérébrale et de la vitesse de connexion de nos neurones.

Alors prêt à faire le test et à doubler votre productivité ? Il me reste une seule chose encore à vous dire : comment organiser votre nouvelle productivité accrue ?

Votre nouveau planning de productivité

Quelques adaptations de votre emploi du temps sont à faire si vous voulez bénéficier totalement de ses bonus.

En fait, il faudra essayer de travailler dans les périodes de jeûne. C’est-à-dire :

  • Le matin entre 8h et 12h si vous jeûnez comme moi le matin
  • L’après-midi si vous jeûnez à partir de l’après midi

De plus, essayez de travailler avec des outils comme le technique de pomodoro qui augmente encore plus votre productivité car elle induit une stimulation plus forte de notre cortex.

Vous savez maintenant tout sur la façon de jeûner, comment l’appliquer au quotidien et comment, d’un point de vue physiologique, cela agit sur notre organisme.

En espérant que cet article sur le jeûne vos ai plu, n’hésitez pas à me faire un retour de votre expérience de jeûne. Je me ferais un plaisir de partager mon expérience avec vous.

Top 5 des livres sur ce sujet

Bibliographie

Ghouri, Nazim, Sufyan Hussain, Ruzwan Mohammed, Salem Arifi Beshyah, Tahseen A. Chowdhury, Naveed Sattar, and Aziz Sheikh. “Diabetes, Driving and Fasting during Ramadan: The Interplay between Secular and Religious Law.” BMJ Open Diabetes Research & Care 6, no. 1 (2018): e000520. https://doi.org/10.1136/bmjdrc-2018-000520.

Tinsley, Grant M., and Paul M. La Bounty. “Effects of Intermittent Fasting on Body Composition and Clinical Health Markers in Humans.” Nutrition Reviews 73, no. 10 (October 2015): 661–74. https://doi.org/10.1093/nutrit/nuv041.

Cherif, Anissa, Bart Roelands, Romain Meeusen, and Karim Chamari. “Effects of Intermittent Fasting, Caloric Restriction, and Ramadan Intermittent Fasting on Cognitive Performance at Rest and During Exercise in Adults.” Sports Medicine (Auckland, N.Z.) 46, no. 1 (January 2016): 35–47. https://doi.org/10.1007/s40279-015-0408-6.

Varady, Krista A. “Impact of Intermittent Fasting on Glucose Homeostasis.” Current Opinion in Clinical Nutrition and Metabolic Care 19, no. 4 (2016): 300–302. https://doi.org/10.1097/MCO.0000000000000291.

Tinsley, Grant M., and Benjamin D. Horne. “Intermittent Fasting and Cardiovascular Disease: Current Evidence and Unresolved Questions.” Future Cardiology 14, no. 1 (2018): 47–54. https://doi.org/10.2217/fca-2017-0038.

Patterson, Ruth E., and Dorothy D. Sears. “Metabolic Effects of Intermittent Fasting.” Annual Review of Nutrition 37 (21 2017): 371–93. https://doi.org/10.1146/annurev-nutr-071816-064634.

Cui, Ranji, Jie Fan, Tongtong Ge, Linda Tang, and Bingjin Li. “The Mechanism of Acute Fasting-Induced Antidepressant-like Effects in Mice.” Journal of Cellular and Molecular Medicine 22, no. 1 (2018): 223–29. https://doi.org/10.1111/jcmm.13310.

Mise a jour

  • 2019/08/29 : Parution de l’article

Attendez !
N'oubliez pas votre guide gratuit.

Attendez !

N'oubliez pas votre guide gratuit.

Indiquez simplement votre email ici pour recevoir gratuitement mon livre numérique "Le secret pour prendre en main ta santé"

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :