De nombreuses personnes ont encore du mal à se concentrer lorsqu’elles travaillent. Dans cet article je vous explique comment optimiser au maximum votre période de travail.

Le travail profond

Pour beaucoup cela paraît étrange de programmer des périodes de travail, en réalité cela est essentiel. Je vous montre dans cette partie pourquoi il est essentiel de planifier ses périodes de travail.

Combien de temps de travail ?

Et si je vous disais qu’il vous suffit de quatre heures par jour pour être au maximum de votre productivité ? Cela vous paraît très étrange ? En fait il ne faut pas réellement travailler beaucoup mais travailler très intensément. 

Beaucoup de travail ne rime à rien

Quatre heures c’est le temps moyen qu’un professionnel de la productivité consacre sur ses projets les plus importants par jour. Si vous réussissez déjà à consacrer deux heures par jour sur un projet, il a toutes les chances d’être abouti rapidement. 

Pour vous donner un exemple l’auteur de Harry Potter a consacré trois heures par jour à l’écriture de son livre, il lui a fallu trois grosses semaines de travail pour finir le dernier Harry Potter. De mon côté, il me suffit de 20 minutes quotidiennes pour écrire quasiment un à deux articles par mois.

Vous vous posez alors la question de savoir comment faisons-nous ? La réponse est simple : nous pratiquons le Deep Work ou travail profond. 

C’est quoi ce deepwork ?

Le Deep Work est une pratique introduite par l’auteur Cal Newport dans le fameux livre Deep Work qui consiste à privilégier le travail dans une concentration maximale plutôt que le travail superficiel. 

Pour beaucoup de personnes cela paraît évident de se concentrer au maximum plutôt que de travailler superficiellement, mais qu’en est-il ? Êtes-vous sûre de travailler de manière optimale ?

Faisons le test ! Combien de temps avez-vous travaillé sur vos projets cette semaine ? Vous allez certainement me dire une heure ou deux de manière très approximative mais j’aimerais un résultat qui soit à la minute près. Vous êtes incapable de me donner une réponse à la minute près ou à la seconde près ? Malheureusement vous ne pratiquez pas ce qu’on appelle “le travail profond”.

Pas de panique, dans la prochaine partie je vous apprends à créer votre processus de travail profond de manière simple. 

Préparez-vous à changer votre routine de travail !

Votre routine de travail

Toute la base d’une productivité efficace repose dans une certaine routine. Dans cette partie je vous montre comment vous créer une première routine de productivité. Celle-ci est évidemment améliorable en fonction du tempérament de chacun.

Préparation avant de travailler

Plusieurs choses sont essentielles à réaliser avant de travailler. Ces choses sont tellement essentielles que si elles ne sont pas toutes réaliser la séance de travail ne sera pas productive.

Se fixer des objectifs clairs 

Si vous ne savez pas où vous allez alors vous ne savez pas quel chemin prendre. Cette situation résume bien le pré-requis.

Avoir des objectifs clairs et précis à réaliser pendant votre période de travail est indispensable. C’est l’élément le plus important. Sans celui-ci rien ne sert de continuer. 

Nettoyer son plan de travail

Avoir un espace de travail encombré ne permet pas la bonne circulation de l’énergie cérébrale. C’est un concept étrange, je vous l’accorde, mais vous remarquerez vite que votre esprit s’accroche de manière très rapide sur les perturbations extérieures.

Faites le test, nettoyez votre bureau et préparez un verre d’eau avant chaque session de travail. Vous allez voir votre productivité augmenter en flèche. Le simple fait de nettoyer son bureau va faire comprendre à votre cerveau que c’est le moment de se mettre en marche et vous allez faire une pré sollicitation de vos neurones au fur et à mesure du temps.

Couper les distractions

Quand je dis couper les distractions, c’est couper les distractions. Je ne le répéterais jamais assez mais coupez vos p*****  de distractions.

Le minimum serait votre portable en mode avion et que toutes les notifications sur votre ordinateur soient éteintes.

Retenez bien que même si se couper de toute communication peut paraitre un peu excessif, si quelqu’un d’important vous appelle, il rappellera. Priorité au travail, vous réglerez vos histoires par la suite. 

Se placer dans un lieu inspirant

Ne vous est-il jamais arrivé de vous placer dans un lieu tellement beau que vous avez envie de travailler ? C’est cet effet que me fait de nombreuses bibliothèques municipales, et c’est d’ailleurs cela qui explique le succès des bibliothèques. 

Une autre chose est essentielle, c’est de quantifier sa période de travail et sa période de pause. Je vous explique dans la partie suivante comment réaliser cela.

C’est parti ! Il faut se lancer

La période de travail profond, le nerf de la guerre

La clé pour un travail efficace réside dans la technique Pomodoro. Cette technique a été inventée à la base pour surveiller la cuisson des plats mais elle a été détournée par des professionnels de la productivité pour, justement, une productivité maximale.

Explication de la technique

La technique est simple. Elle consiste en une planification de périodes de travail de 25 minutes entrecoupées d’une pause de cinq minutes. Ainsi il vous suffit simplement de planifier un minuteur de 25 minutes puis un minuteur de cinq minutes une fois que le minuteur précédent est terminé. Cependant, tous les quatre créneaux, accordez-vous une pause de 20 à 30 minutes.

Durant cette période de 25 minutes, personne ne doit vous adresser la parole et vous ne devez tolérer aucune perturbation extérieure, pas même votre chat. Pourquoi ? Car votre esprit doit être uniquement concentré sur la tâche à réaliser que vous avez déterminer au préalable par l’écriture de vos objectifs.

C’est ici que votre environnement extérieur joue un rôle important et c’est à ce moment précis que vous vous rendrez compte de l’importance d’une bonne exécution de vos pré-requis.

Concentration et bruits parasites

Si vous avez l’habitude d’avoir un lieu de travail bruyant vous pouvez utiliser des boules Quies afin de supprimer les petits bruits perturbants. Si les petits bruits perturbants sont constants vous pouvez essayer de placer un bruit blanc dans la pièce afin d’atténuer les variations sonores qui sont à l’origine de la perturbation. 

À ce sujet, de nombreuses personnes fortunées se sont fabriquées des pièces totalement insonorisées. Vous retrouvez la même chose lorsque vous vous exilez dans un endroit calme comme par exemple en pleine nature.

La technologie au service de la productivité

Il existe de nombreuses applications pour faciliter cette méthode de travail. J’utilise personnellement l’application PomodoneApp. Je vous la recommande car celle-ci vous envoie un e-mail tous les jours en vous donnant un rapport de votre quantité de travail journalière. Voici le lien de quelques applications :

Lorsque vous aurez réussi à atteindre 4h de travail profond strict (sans aucune distraction) je peux vous assurer que vos projets seront aboutis et que vous n’aurez plus rien à apprendre de quelqu’un en terme de productivité. Le chemin est long mais la récompense en vaut la chandelle, courage.

C’est tout ? Il suffit juste de réaliser des créneaux de 25 minutes et de cinq minutes de pauses ? En fait non, tout un travail est à faire au long de l’année pour votre productivité. Je vous l’explique dans la prochaine partie.

Le travail de fond, un travail tout aussi important

Le travail de fond

Un gros travail doit être réalisé tout le long de l’année pour améliorer votre productivité. Mais que faut-il faire ?

La réalisation de vos objectifs

Le gros du travail se fait une fois par an en réalisant vos objectifs annuels. C’est à ce moment que vous déterminez quelle sera votre implication dans certains projets.

Il paraît évident de ne pas consacrer quatre heures de sa journée à un projet que l’on juge secondaire et passer seulement 20 minutes sur un projet principal. Vous l’avez compris si vous n’avez pas d’objectifs annuels alors cela ne sert à rien de planifier des séances de travail. Vous errez dans le vide à la recherche d’objectifs.

Un travail quotidien obligatoire

Pour se motiver et persévérer dans ce travail profond, il faut que celui-ci fasse partie de votre quotidien. Malheureusement si vous êtes un peu feignants cette révélation ne vous fera pas plaisir. Mais je vous le dis : il faut essayer de travailler tous les jours sans exception, c’est un style de vie à adopter.

Même si vous travaillez que cinq minutes par jour cela est déjà très bien pour un projet de petite ampleur. Je vous le répète les personnes les plus confirmées dans le travail profond ne travaillent rarement plus de quatre heures.

Pour vous donner une idée, je consacre 20 minutes par jour à la croissance de ce site où vous lisez mon article. Avec de la rigueur on peut réaliser de nombreuses choses mais la planification est indispensable.

À vous de trouver votre rythme de croisière, le tri des activités de votre journée se fera de manière automatique. Il y a rarement d’excellence sans travail délibéré et rarement de travail délibéré sans amour.

Quantification du travail realisé

Une fois vos objectifs annuels écrit et votre habitude de travail introduite dans votre quotidien, il va falloir quantifier votre temps en travail profond afin de pouvoir le comparer avec celui établit dans vos objectifs.

Je vous conseille de tenir un journal et, comme un bodybuilder qui voudrait augmenter ses poids à la salle de sport, essayez d’augmenter de manière croissante votre temps en travail profond.

Dans un article précédent je parlais de la technique de la chaîne, si vous êtes intéressé vous pouvez aller jeter un coup d’œil à cet article. C’est une technique intéressante qui va vous permettre de décupler votre productivité.

Maintenant que vous êtes au point et prêt à tout déchirer en terme de productivité, dans la prochaine partie nous allons parler des autres éléments qui permettent d’améliorer votre productivité. 

travail
Améliorez votre processus de manière continue !

Amélioration du processus

Nombreuses sont les techniques qui permettent d’améliorer votre productivité. Dans cette partie je vous cite les principales techniques utilisées par le plus grand nombre.

Tout seul on va plus vite, …

Lorsque nos projets sont bien spécifiques il est important d’être seul pendant ces périodes de travail. Nombreuses sont les personnes qui travaillent entre elles mais ne travaillent pas sur le même projet. Si vous travaillez avec quelqu’un, il est nécessaire que celui-ci partage le même objectif que vous.

Je vois beaucoup trop de monde travailler avec des personnes qui ne partagent pas les mêmes objectifs. Même si travailler à plusieurs vous permet de pouvoir manger avec quelqu’un le midi il est parfois courant que ces personnes ne mettent pas la même énergie dans la réalisation de leur projet que vous. Contre leur gré, ils vous pénaliseront. 

Mais alors qu’en est-il du travail de groupe ? Est-il à bannir ?

… à plusieurs on va plus loin

Le travail de groupe est loin d’être à bannir, c’est d’ailleurs le meilleur mais encore faut-il avoir une bonne équipe.

Si on vous a imposé l’équipe alors ce n’est pas la peine. Le seul moyen d’être efficace dans la réalisation d’un projet à plusieurs c’est d’avoir vous-même sélectionné vos coéquipiers. Des bras cassés, même en équipe, ne font pas le poids face à un professionnel de la productivité seul. 

Vous l’avez compris travailler seul ou travailler en équipe est une décision personnelle. Je vous conseille d’essayer les deux. Dans tous les cas la motivation des autres est toujours bonne à prendre mais il faut absolument que ceux-ci partage le même objectif.

Travaillez sans compter

Pensez-vous qu’un millionnaire lésinerait sur les outils qu’il utilise ? Non il va forcément utiliser le meilleur afin de maximiser sa productivité, vous devriez faire pareil si vos projets vous tiennent vraiment à coeur.

Lorsque vous acceptez de payer le prix fort pour un objet vous vous sentez d’autant plus investi dans son utilisation. Ainsi lorsque vous achetez des beaux bloc-notes ainsi qu’un beau stylo vous aurez d’autant plus envie de travailler et de les utiliser. C’est un vieux biais psychologique qu’il ne faut pas hésiter à utiliser dans de nombreux domaines de la vie.

Conclusion

À ce stade vous devriez avoir maintenant une bonne idée de comment planifier votre future séance de travail. J’espère que cet article vous aura aidé à être productif et vous aura permis d’améliorer votre productivité dans tous les projets qui vous tiennent à cœur. N’hésitez pas à me faire des commentaires sur certains articles ou si vous voulez me partager vos propres techniques.

PS : Cet article a été écrit en 34 minutes de travail profond 😉

Mise a jour

  • 2019-10-03 : Parution de l’article

Attendez !

N'oubliez pas votre livre gratuit.

Indiquez simplement votre email ici pour recevoir gratuitement mon livre numérique "Le secret pour prendre en main ta productivité"

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :