Grand composant de nos muscles et de nos tendons, il fournit solidité et élasticité, le collagène a le vent en poupe. Ce complément alimentaire est de plus en plus consommé au vu de ses avantages et cela peut se comprendre. Dans cet article, nous détaillerons quelle est son utilité, ses différentes formes et dans quel(s) cas vous devriez vous intéresser au collagène. Je vous donnerai également des astuces et outils pour que vous puissiez faire une sélection optimale.

Quelle est son utilité ? Dans quel(s) cas se supplémenter  ?

Vous le savez peut-être déjà, le collagène est un composant essentiel et majoritaire de notre peau, il y est présent à 30%. De plus, il compose en grande partie nos tendons. Il fait également partie de nos cellules musculaires afin de permettre une contraction optimale.

Cependant il y a plusieurs collagènes dans notre corps, il en existe au moins 16 types, dont le type I qui est le plus abondant et qui représente, avec le type III, 90% du collagène total. Il assure l’intégrité et l’endurance des os, des ongles, des cheveux, des tendons, des ligaments, des organes et des vaisseaux sanguins.

Vous comprenez maintenant qu’il est essentiel à notre bon fonctionnement et qu’un déficit peut grandement nuire à l’ensemble de notre corps. Mais alors quels sont les risques ?

Dans quels cas doit-on se supplémenter ?

Il n’y a, heureusement, pas de risque grave à manquer de collagène et la formidable machine qu’est notre corps fabrique une grande partie du collagène nécessaire à son bon fonctionnement. Cependant, dans certains cas particuliers, une supplémentation peut apporter des effets bénéfiques. Il s’adresse à de nombreuses personnes et particulièrement :

  • Aux personnes souffrant de problèmes articulaires
  • Les personnes désirant maintenir la beauté de leur peau, de leurs ongles et de leurs cheveux
  • Aux sportifs qui désirent soutenir leurs articulations, souvent soumises à des microtraumatismes dus à la pratique sportive
  • Toutes les personnes soucieuses de leur santé, la synthèse du collagène diminuant à partir de 25 ans

Comment bien sélectionner son collagène ?

La taille des molécules

Nous l’avons vu plus haut, le collagène existe sous différentes formes et toutes les supplémentations en collagène sont différentes en fonction des effets voulus. Un principe de base à comprendre, valable pour toutes les supplémentations, est la taille de la molécule de collagène (exprimée en daltons). Plus celle-ci est petite plus l’assimilation est efficace.

Pour réduire la taille des molécules de collagène, les industriels procèdent à ce qu’on appelle une hydrolisation. Cette opération consiste à découper les molécules de collagène pour faciliter leur digestion et augmenter leur efficacité régénératrice. Pour bien visualiser les choses, il faut imaginer l’assimilation du collagène comme un filet de pêche, plus la molécule est petite moins elle se prendra dans les mailles du filet et plus elle pourra « nourrir » votre corps en profondeur.

Les études montrent que ce sont les molécules d’hydrolysats de collagène, les plus petites, (inférieures à 10 000 kilos daltons) qui sont les plus efficaces pour la régénération. Privilégiez donc toujours des formes appelées collagène « peptide », ce qui signifie que les molécules ont subi une hydrolisation et ont des avantages supplémentaires dus à la réduction de leur poids moléculaire.

Marin, porcin et bovin, what’s the difference ?

La métaphore du filet de pêche est d’autant plus d’actualité que le collagène marin est une forme de collagène de taille plus petite que les autres. Essayez de privilégier la forme de collagène marin même si celle-ci est plus rare.

Il existe également des formes de collagène d’origine bovine et porcine. Elles ont un poids moléculaire plus élevé, donc une assimilation moins optimale. Cependant leur prix est très inférieur et dans de nombreux cas il vaut mieux privilégier un collagène d’origine animale avec une hydrolysation que l’inverse.

Le collagène marin a un poids moléculaire plus faible, mais faites bien attention à toujours raisonner en terme de poids moléculaire pour faire vos comparaisons.

Subtilités, formes et variations

Souvent une meilleure compréhension du vocabulaire permet de mieux s’aiguiller dans un choix raisonné d’un complément alimentaire. En fonction des actions voulues, le complément alimentaire diffère. Lorsqu’on parle de collagène on peut en réalité parler de 3 grandes classes de compléments :

  • Le peptide de collagène : c’est le complément alimentaire le plus connu, il existe sous différentes formes. Toutes sont bonnes mais leurs actions sont différentes en fonction du type choisi. Il n’a déjà plus de secret pour vous si vous lisez cet article.
  • La chondroïtine sulfate ou sulfate de chondroïtine : C’est un glycosaminoglycane, un nom barbare pour dire que c’est un composant essentiel de nos articulations avec le collagène. Elle favorise essentiellement la réparation du cartilage osseux tout en diminuant leur catabolisme (dégradation due à l’âge).
  • La N-acetyl glucosamine ou plus simplement la glucosamine : C’est un précurseur de la création des glycosaminoglycanes, elle agit donc en amont. Elle atténue surtout le catabolisme des cartilages mais stimule également leur régénération.

Vous le voyez l’amalgame est facile et il est facile de s’y perdre. Si vous désirez soignez vos cheveux, vos tendons, votre peau, etc .. C’est du collagène qu’il vous faut car il agit de manière globale. Si vous souhaitez avoir une action plus spécifique sur les articulations il est plus intelligent de se tourner vers de la glucosamine ou de la chondroïtine, voire les deux car celles-ci agissent en synergie.

Vigilance sur les étiquettes

Comme de nombreux produits, la qualité de fabrication et la matière première comptent énormément pour la qualité finale du produit. De plus en plus de collagène sur le marché ont des origines douteuses et vous devez doubler de vigilance lors de l’achat de vos compléments alimentaires de collagène.

Pour garantir une qualité optimale et une absence de métaux lourds et de bactéries pathogènes le groupe Rousselot’s Health a inventé la certification PEPTAN. Cette certification garantie un collagène de qualité optimale qui apporte les meilleurs bénéfices pour votre corps.

Soyez vigilant et exigez un standard de qualité garantie PEPTAN ou au moins certifié HACCP et ISO9001.

Résumé

Pour vous assurer une sélection optimale voici la démarche à suivre :

  • Souhaitez-vous une action globale ou spécifique ? (Choisissez du collagène pour le global ou glucosamine/Chondroïtine pour les articulations)
  • Quel est le poids moléculaire du collagène ? (Privilégiez toujours le plus bas)
  • Le collagène possède-t-il une certification Peptan ? (Si non, passez votre chemin)

Conclusion

J’espère que cet article vous a plu et que vous en savez désormais plus sur la sélection du collagène. Certaines notions sont un peu complexes et je peux comprendre que cela vous effraie, n’hésitez pas donc à poser des questions dans les commentaires, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Bibliographie

  • Clark KL, Sebastianelli W, Flechsenhar KR, Aukermann DF, Meza F, Millard RL, et al. 24-Week study on the use of collagen hydrolysate as a dietary supplement in athletes with activity-related joint pain. Curr Med Res Opin. mai 2008;24(5):1485 96.
  • Alcock RD, Shaw GC, Tee N, Burke LM. Plasma Amino Acid Concentrations After the Ingestion of Dairy and Collagen Proteins, in Healthy Active Males. Front Nutr. 2019; 6:163.
  • Oesser S, Adam M, Babel W, Seifert J. Oral administration of (14)C labeled gelatin hydrolysate leads to an accumulation of radioactivity in cartilage of mice (C57/BL). J Nutr. oct 1999;129(10):1891‑5.

Envie d'aller plus loin ?

Chaque mois, je vous envoie un e-mail exclusif avec les choses les plus cool que j’ai trouvées (ou experimentées) ce mois ci.

Cela peut inclure des cadeaux exclusifs, des livres, des albums, des articles, de nouveaux hacks/astuces, ou encore mes dernières découvertes en matière d’article scientifique. 

Ces e-mails ne sont disponibles que si vous vous abonnez à ma newsletter par e-mail.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :